Tipi or not Tipi ?


Il ne vous aura pas échappé que le groupe local commence à être un peu juste au niveau tentes. Les éclais ont deux tentes de patrouilles de 8 places dont les piquets sont un assemblage improbable et peu fiable de tout ce que l’on a pu trouver au local (la tempête de cet été a fait pas mal de dégâts) ; les louveteaux ont un marabout qui est assez récent mais ils ont besoin d’un moyen de couchage plus facile à mettre en œuvre pour les campements courts (week ends). L’été dernier, nos louveteaux ont dormis dans des tentes circulaires, solution séduisante à priori mais qui nécessite une réflexion plus approfondie: alors, Tipi or not Tipi ?

C’est vrai, le Tipi est assez proche de nos valeurs, à l’instar des natifs américains, nous aimons bien aller découper des scalps dans la tribu d’à coté… euh… à moins que ce soit leur vie respectueuse de leur environnement qui nous attire… Le symbole est fort… mais comme une tente n’est pas qu’un symbole et qu’elle sert également à accueillir nos jeunes têtes de toutes les couleurs, il nous faut réfléchir un peu. Ce document a donc été conçu pour établir le débat.

Les éléments du choix sont les suivants :

  1. Projet pédagogique : la tente est un peu le centre de la vie scoute. On la monte et la démonte en équipe, on en prends soin… Lorsqu’on part en explo, c’est rassurant de l’avoir avec soi (au moins on sait qu’on aura un endroit où dormir), on peu l’utiliser soit en totalité soit en partie. Un tapis de sol et un double toit et vous êtes parés pour dormir à la belle étoile…

  2. Entretien et robustesse : une tente bien entretenue doit pouvoir servir plusieurs années, elle doit être solide et facile à réparer.

  3. Confort : la vie de camp est rustique, certes, mais la tradition unioniste n’a jamais été de pousser le rusticité à son maximum. Par conséquent, une tente doit être confortable en été et à la mi saison. On ne doit pas étouffer et on doit pouvoir dormir confortablement quand les nuits sont fraîches.

  4. Budget : nous faisons du scoutisme, pas du glamping ! Nos ressources sont limitées et par conséquent les éléments financiers sont à prendre en compte.

Il est temps maintenant de présenter les compétiteurs : à ma gauche, 5 mètres de diamètre pour 33 kg : la légendaire Sibley 500 ultimate ; à ma droite, avec sa hauteur de 1,80m et ses 21 kg : la vénérable tente de patrouille 8 places.

Toile en coton lourd de 320 g/m².

100 % coton de 230 g/m²

Ø 500 cm , 300 cm de hauteur au centre, murs de 60 cm

Hauteur 1,80 m, 2 x 4 m au sol, murs de 60 cm

Tapis de sol haute qualité séparable de la tente (fermeture éclair)

Tapis de sol en deux morceaux en PVC enduit

Projet pédagogique

La disposition en étoile permet de se réunir et d’échanger. A l’instar des chevaliers de la table ronde, il n’y a pas de position hiérarchique. Tout les membres de l’équipe sont sur un pied d’égalité. Par contre cette tente n’est pas adaptée à un transport dans les sacs à dos (poids et modularité).

Sa modularité permet de se la partager dans les sacs à dos et de partir en explo avec (garder le double toit mouillé pour les plus costauds !). De plus, un usage partiel est possible. En été, on peut partir avec juste un double toit et un tapis de sol (pratique pour dormir à la belle étoile).

Entretien et robustesse

Le coton épais, les piquets de Ø 32 mm en font une tente robuste et de très bonne qualité. On peut espérer que sa longévité sera bonne (même si on a pas vraiment de retour d’expérience là dessus).

Sa rusticité et les nombreux sites qui proposent des pièces détachées la rendent plus facile à réparer. Le groupe local en a déjà deux complète (et potentiellement deux autres), l’homogénéité du parc rend l’entretien plus facile.

Confort

En été la possibilité d’ouvrir les murs et la disposition en étoile en font une tente très confortable. Par contre si les nuits sont fraîches la « chaleur animale » est moins bien exploitée. La disposition en étoile exige un sol parfaitement plat, dans le cas contraire, certains devront renifler les pieds des autres… Pour les plus petits (louveteaux), il semble qu’ils aient eu du mal à s’organiser dans une tente avec une forme ronde.

Par nuit froide la « chaleur animale » la rend très confortable (c’est juste un peu limite pour ceux qui sont aux portes!). Elle peut être montée sur un terrain en pente sans problème (on a juste un peu tendance à glisser vers l’extérieur si la pente est trop forte). Si on garde 2 places de libres (6 occupants pour une P8), elle permet de dormir confortablement tout en gardant ses affaires auprès de soi.

Budget

La qualité a un prix : 699 €

En version supérieure (avec moustiquaire et vide poche) 545€

Leave a Reply